Additional information
Prier avec les réfugiés en Jordanie
01 septembre 2012

Un programme d'éducation du Service Jésuite des Réfugiés pour réfugiés iraquiens à Amman, Jordanie (Peter Balleis SJ/JRS)
Amman, 1er septembre 2012 – Les Iraquiens cherchent refuge en Jordanie depuis des décennies, fuyant des années de différentes guerres, des conflits intérieurs et des difficultés économiques. Malgré une légère amélioration de la stabilité dans leur pays, des Iraquiens de religions et d'origines ethniques différentes continuent à arriver, à la recherche de la sécurité et de la possibilité de construire une vie plus digne pour eux-mêmes et leurs familles.

Les réfugiés d'Iraq proviennent surtout de centres urbains, en particulier de Bagdad. Les réfugiés iraquiens en Jordanie n'ont pas seulement fait l'expérience des pires conflits sectaires qui affligent leur pays, mais ont aussi souffert d'un sentiment de perte et de détresse en constatant que leurs anciennes communautés se sont irrévocablement transformées, de sorte que, pour tant de motifs, aucun «retour» réel n'est possible.

«Ce n'était pas seulement la violence. Le quartier a changé. Les gens qui y vivent sont tous différents, mes amis sont partis. Je ne pourrais pas retourner là maintenant, parce que je ne retournerais nulle part. Tous ceux qui sont ici (à l'école du JRS) ne seraient pas ensemble à Bagdad maintenant» dit Nabil, un jeune réfugié iraquien qui fréquente le projet d'éducation informelle du Service Jésuite des Réfugiés à Amman.

En Jordanie, les réfugiés iraquiens affrontent le legs peu rassurant de la violence qui a altéré définitivement leurs lieux d'origine. Ils affrontent aussi la difficulté de créer un nouveau sentiment de communauté dans un environnement urbain caractérisé par des espaces publics limités, des systèmes de transports publics faibles et des services sociaux insuffisants. Cette situation augmente leur sentiment d'isolement et de perte de communauté.

«Nous avons abandonné tout ce qui nous a pris des années à construire, nos maisons et notre travail. L'éducation était tout ce que nous avions quand nous sommes partis, et c'est tout ce que nous avons maintenant et pour l’avenir. C'est pour cela que je viens ici» dit Muna quand il lui a été demandé pourquoi elle fréquentait les cours d'anglais.

Elle réfléchit un moment à ce qu’elle a dit, et ajoute:

«Mais j'aime aussi venir ici parce que je rencontre des gens et je parle avec eux. C'est comme avoir un endroit à nous ici, et pendant quelque temps, chaque jour, je peux me sentir un peu chez moi».

Ta réflexion
Réflexions pour la prière

Dans l'Ecriture, il nous est rappelé que quand nous devons affronter beaucoup de défis, et que nous ressentons la perte et l'abandon, nous restons les enfants chéris de Dieu.

Les expériences de Nabil et Muna sont vécues par un grand nombre de réfugiés iraquiens, dont certains ont connu jusqu'à dix ans de déplacement forcé en Jordanie, dans l'impossibilité de retourner en Iraq, encore dans l'attente de leur réinstallation. De nombreuses manières, ils sont pris, physiquement et psychologiquement, entre fuite et arrivée.

Pour eux, l'école du JRS est devenue un point de référence partagé dans une ville souvent définie comme ayant un caractère transitoire. L'école est une ancre autour de laquelle la diversité, qui était une caractéristique de l'Iraq, a pu cristalliser et coexister. Gérée surtout par et pour des réfugiés iraquiens, l'école est devenue une sorte de communauté, et fournit aux Iraquiens, connus dans la région pour leurs niveaux élevés d'éducation, une occasion unique de continuer à apprendre et, plus important, de désirer et espérer en un meilleur avenir pour eux-mêmes, leurs familles et leur pays.

Tandis qu'un renouveau de violence frappe l'Iraq et que la Jordanie voit arriver un flux croissant de réfugiés de Syrie, nous prions pour que l'esprit d'inclusion, de tolérance et d'étude qui caractérise les projets du JRS, persévère, de façon que tous les réfugiés puissent vivre dans la paix et la dignité, où qu'ils soient.


Suggested Reading for Prayer
Lecture suggérée pour la prière

Esaîe 43:1-3
Ne crains pas, car je t’ai racheté;
Je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi.
Si tu passes à travers les eaux, je serai avec toi,
A travers les fleuves, ils ne te submergeront pas.
Si tu marches au milieu du feu, tu ne seras pas brûlé,
Et la flamme ne te calcinera plus en plein milieu,
Car moi le SEIGNEUR, je suis ton Dieu.